Facebook Twitter Flickr RSS

Communiqué de presse du 20 mai 2016

logo92

COMMUNIQUE DE PRESSE

Quand Madame Pécresse transforme les proviseurs en officier de police judiciaire,
la FCPE 92 appelle la Région à une vraie politique en faveur - et pas contre - la jeunesse !

 

Jeudi 19 mai 2016, Madame Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, a fait adopter par le Conseil Régional le financement de tests salivaires dans les lycées. Cette mesure serait mise en oeuvre par les proviseurs.
La Région avance la lutte contre le décrochage scolaire qui, de son analyse, serait lié aux addictions à la drogue, à l’alcool, voire aux jeux vidéo.
Sur la méthode, la FCPE 92 rappelle d’une part que le supérieur hiérarchique du proviseur est le Recteur, et d’autre part que de tels dispositifs de contrôle ne relèvent de la compétence ni de la Région, ni de l’Education Nationale.
De plus, pour l’enfant mineur, l’accord des parents est obligatoire, et de tels tests relèvent du secret médical.
Sur le fond, toutes les études réalisées sur les causes du décrochage scolaire ne démontrent pas de corrélation systématique avec des addictions.
Le parcours des décrocheurs est marqué par une multiplication des ruptures (sociales, familiales...) et une désaffiliation scolaire progressive. Il s’accompagne de difficultés d’apprentissage non résolues, et de sanctions disciplinaires fréquentes au collège. Le maintien du lien de l’institution scolaire avec ces jeunes en difficulté et leur famille est un enjeu important de la lutte contre le décrochage scolaire. Le décrochage touche particulièrement la filière professionnelle, y compris les formations par alternance pour lesquelles une expérimentation a montré que le tutorat divise par 6 le risque d'abandon de l'apprentissage (source CEREQ). Et biensûr, le décrochage fait souvent écho à des orientations subies...
Les tests salivaires relèvent d’une dérive disciplinaire, mais pas d’une mesure éducative. La FCPE 92 préconise que le budget consacré par la Région à ces tests salivaires soit utilisé pour des actions de sensibilisation des lycéens aux addictions.

La FCPE 92 appelle ses adhérents, élus en conseil d’administration des lycées, à s’opposer à la mise en place de tests salivaires dans leur lycée.
La FCPE 92 renouvelle sa confiance aux proviseurs des lycées pour refuser de se transformer en officier de police judiciaire, et pour continuer à se consacrer pleinement à leur mission éducative auprès des jeunes.

Après l'abandon du Pass contraception, la FCPE 92 est inquiète des récentes mesures prises par la Région envers sa jeunesse.
La FCPE 92 appelle Mme la Présidente de la Région Ile-de-France à une vraie politique en faveur de la jeunesse au lieu d’une politique de contrôle et de sanction, sans valeur éducative.

 

Contact Presse : 06 86 40 21 99