Facebook Twitter Flickr RSS

Les ouvertures et fermetures de classes à la rentrée 2018 -- Mesures de carte scolaire suite au CTSD du 21 juin 2018

Le CTSD s'est réuni jeudi 21 juin pour acter les ouvertures et fermetures de classe sur le département

(le Comité technique des services déconcentrés est composé uniquement de l’administration de l’Education nationale et des représentants des organisations syndicales, la FCPE n’y est donc pas présente).


Ces mesures viennent s'ajouter à celles qui avaient été décidées lors de la réunion précédente du 6 février.
A l'heure actuelle, nous ne disposons pas d'un compte-rendu officiel de cette réunion, mais nous avons pu consulter le compte-rendu du SNUIPP : http://92.snuipp.fr/spip.php?article3796.

Le document en pièce jointe fait la synthèse des mesures de février et de celles de juin.
Ces mesures sont parfois contradictoires : ainsi, si une fermeture de classe était prévue en février et qu'une ouverture a été décidée en juin, le document indique une somme nulle.

Le bilan de ces mesures est terrible : si l'on met de côté les 111 ouvertures de classe au titre des dédoublements (CP/CE1 en REP),
on déplore sur le département 64 fermetures de classes de maternelle, et 33 fermetures de classes d'élémentaire.

La FCPE ne peut pas laisser s'installer un tel recul en termes d'encadrement des élèves.

C'est pourquoi la FCPE 92 apporte tout son soutien aux équipes locales qui sont déjà en cours de mobilisation.

Ne restez pas seul-e-s, pensez à vos Unions Locales ou au CDPE pour appuyer vos démarches contre ces fermetures de classe.

Dans un certain nombre de cas, il est prévu un comptage à la rentrée, pour ajuster le nombre de classes au dernier moment.

Si un poste supplémentaire est attribué seulement en septembre, cela signifie qu'il faudra que l'équipe pédagogique bouleverse la structure de l'école à chaud.
Le caractère inconfortable de cette modification de la structure pédagogique, aussi bien pour l'équipe pédagogique que pour les enfants, incitera forcément certaines équipes à rester sur la structure de juin, quitte à valider une hausse du nombre d'élèves par classe. 

Voilà pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre ces comptages de septembre, mais devons essayer d'obtenir la création de postes dès maintenant. 

La FCPE doit être mobilisée partout, afin qu'aucune école ne subisse une dégradation du taux d'encadrement.

Le Bureau de la FCPE 92